Cinq conseils pour réussir une retraite heureuse

Parmi les nombreux conseils que l’on peut donner à une personne approchant l’âge de la retraite, nous voulions mettre l’accent sur 5 points particulièrement judicieux d’appréhender au plus tôt.

Simulez le montant de votre future pension

En moyenne, vous allez, selon votre profil, toucher entre 25 et 60% de moins à la retraite qu’en activité. En connaissant le manque à gagner, vous épargnerez en toute connaissance de cause.

Faites des simulations le plus tôt possible, autour de 50 ans, pour réagir efficacement.

Anticipez les conséquences de votre baisse de revenus

Pour que l’écart entre votre pension et votre revenu d’activité soit soutenable, supprimez le maximum de charges à cinq ans de votre retraite. Réalisez des gros travaux dans votre maison tant que vous pouvez les financer par emprunt (vous pouvez effectuer des simulation), ou au contraire contracter un prêt pendant qu’il en est encore temps pour acheter un dernier  bien immobilier par exemple (pensez à effectuez la simulation d’un prêt immobilier).  Aussi, remboursez les reliquats de crédit (de type voiture ou crédit renouvelable,..), réduisez vos coûts fixes (abonnements Internet, assurance maison, mutuelle…).

Mettez un toit sur votre tête

Les retraités qui s’en sortent le mieux sont ceux qui n’ont pas de loyer à payer chaque mois. Devenir propriétaire est donc le geste retraite à réaliser. Attention, si vous avez de lourdes charges collectives, mieux vaut aller vivre dans un logement moins coûteux

Diversifiez vos placements retraite

Répartissez votre patrimoine entre des placements stables et peu liquides (immobilier…), et d’autres qui permettent de retirer vos fonds comme vous le souhaitez (assurance-vie…). Essayez de détenir à la fois des produits à sortie en capital (PEA, Perco…), et à sortie en rente (Madelin, Perp = plan d’épargne retraite Populaire…).

Panachez les placements de court terme pour faire face à un coup dur (PEL…) et d’autres destinés au long terme (SCPI…).

Mariez-vous !

Seuls les veufs et veuves touchent la pension de réversion de leur conjoint décédé. Les concubins et pacsés n’ont droit à rien, sauf si vous avez pris les mesures nécessaires via un testament. Le mariage reste donc la meilleure protection pour permettre au survivant de vivre avec un revenu plus important.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.