Banques en ligne : avantages et inconvénients

Les banques en ligne semblent avoir le vent en poupe. Elles comportent en effet d’indéniables atouts, qui séduisent une clientèle toujours plus vaste. Avant d’ouvrir un compte dans un banque en ligne, il importe cependant d’en connaître aussi les limites.

Les avantages des banques en ligne

Ce qui séduit d’emblée les clients potentiels d’une banque en ligne, c’est la modestie des frais bancaires. En effet, la plupart de ces organismes ne facturent ni la tenue du compte courant ni d’autres opérations habituelles. Souvent, la carte bancaire ne vous coûte rien non plus. Dans de nombreux cas, la facture globale peut être divisée par deux.

Par ailleurs, les placements dans une banque en ligne sont souvent plus rentables. C’est ainsi que, dans la meilleure banque en ligne actuellement, le niveau de rémunération des livrets d’épargne ou des contrats d’assurance vie est, en moyenne, plus élevé.

Une banque en ligne se signale également par la souplesse d’utilisation de ses services. La plupart des opérations peuvent se faire à domicile, à partir de l’espace client. Chacun peut ainsi piloter son compte à sa convenance, aux heures qui lui conviennent. La semaine comme le week-end, il est ainsi possible, de chez soi ou depuis son mobile, de contrôler ses opérations, commander un chéquier ou imprimer un RIB.

Par ailleurs, des alertes, notamment par SMS, préviennent le client d’une nouvelle opération ou des mouvements enregistrés sur le compte. Et si vous avez besoin de renseignements, des conseillers sont à votre disposition, par téléphone, courriel ou conversation sur Internet.

La plupart du temps, ils peuvent vous répondre le soir ou le samedi. C’est une solution plus rapide que de devoir prendre rendez-vous avec le conseiller d’une banque traditionnelle.

Il est aussi à noter que, durant une certaine période, les personnes intéressées peuvent tester le fonctionnement de la banque en ligne. c’est la meilleure manière de se faire une idée plus précise de ce qu’elle peut vous apporter.

Des limites à prendre en compte

En premier lieu, l’accès à certaines banques en ligne n’est pas si simple. Pour en devenir client, il faut en effet montrer patte blanche. Certaines banques en ligne imposent à leurs futurs clients des conditions de revenus ou la constitution d’une épargne jugée suffisante.

Parfois, le client se voit contraint de verser sur son compte, chaque mois ou trimestre, une certaine somme. Par ailleurs, si la plupart des opérations bancaires sont gratuites, de nombreuses banques en ligne pénalisent la faible activité de votre compte.

Certaines banques facturent ainsi l’absence ou l’insuffisance d’opérations mensuelles. D’autres vous comptent des frais supplémentaires si vous n’utilisez pas assez votre carte bancaire. Dans certains cas, la banque exige un virement mensuel d’un certain montant sur votre compte; faute de quoi, elle vous impose une pénalité.

Il est plus facile de joindre au téléphone le conseiller de votre banque en ligne que de rencontrer son homologue d’une banque traditionnelle. Et pourtant, de nombreuses personnes préfèrent être reçues, dans son bureau, par un conseiller qu’elles connaissent.

Ce contact humain a plus de prix à leurs yeux que les facilités offertes par les banques en ligne. Il permet un accompagnement personnalisé, par un conseiller qui connaît votre situation et en suit l’évolution, souvent depuis longtemps.

Par ailleurs, certaines opérations peuvent paraître un peu compliquées ou peu sûres. En l’absence de guichet, le versement d’argent liquide demeure ainsi une opération peu aisée. C’est vrai aussi de l’encaissement des chèques. Il faut en effet les envoyer par courrier, ce qui allonge le temps de traitement et vous expose au risque de les perdre.

Enfin, le traitement de toutes les opérations en ligne demande, de la part des clients de la banque, une maîtrise d’Internet que tous ne possèdent pas.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.