SCPI : un placement efficace pour déléguer la gestion de ses investissements fonciers

Attachés à la pierre, les Français aiment l’immobilier et privilégient souvent cette classe d’actifs lors de la construction de leur patrimoine. À partir des années 2000, l’immobilier a connu une forte hausse dans un grand nombre de régions et de villes. Dans les grandes métropoles, Paris en tête, le marché est toujours orienté à la hausse. Dès lors, l’attrait des investisseurs Français pour l’immobilier n’a fait que s’accentuer.

Bien souvent, les investissements dans la pierre se font via l’achat en direct de biens immobiliers. Ce mode d’investissement n’est pas sans poser quelques contraintes, car il nécessite une bonne connaissance du marché immobilier et de la fiscalité, et la gestion locative d’un bien peut devenir une source d’angoisse et de désillusion en cas de locataire indélicat ou mauvais payeur. À cela s’ajoute le risque de charges et de travaux imprévus. Pourtant, il existe une alternative confortable par rapport à la détention en direct d’immobilier : les sociétés civiles de placement immobilier (SCPI). Les SCPI offrent de nombreux avantages. Cet article présente les informations importantes à savoir au sujet de ces sociétés d’investissement souvent méconnues des épargnants.

Le principe des SCPI : une gestion entièrement déléguée de ses investissements fonciers

Les SCPI sont des sociétés à la tête desquelles une équipe d’experts en immobilier investit dans des biens fonciers et en gère la location pour le compte des associés, c’est-à-dire les investisseurs détenteurs de parts de la SCPI. Naturellement, ce personnel en charge d’administrer la SCPI occasionne des coûts répercutés en frais de gestion. En contrepartie, les associés n’ont rien à gérer, c’est donc une source de tranquillité très appréciable, en particulier pour les investisseurs n’ayant pas de temps à consacrer à la gestion de leurs placements. Aussi, les gestionnaires sont des spécialistes de l’immobilier, ils connaissant bien le marché et s’informent des évolutions du secteur pour investir au mieux le capital des investisseurs et éviter les erreurs de gestion. De cette façon, le coût de la structure est plus ou moins compensé par les investissements avisés que la SCPI réalise.

Les SCPI investissent dans différents types de biens immobiliers. Il peut s’agir de bureaux, de centres commerciaux, ainsi que d’habitats (secteur résidentiel), ou bien encore des maisons de santé. Les SCPI se distinguent également par la géographie des biens détenus. Certaines sont concentrées sur la région francilienne, d’autres font la part belle à la province. Certaines SCPI détiennent également des biens immobiliers dans d’autres pays d’Europe. Les SCPI permettent donc une allocation très fine du patrimoine en ciblant des types de biens fonciers spécifiques.

Le rendement des SCPI est de l’ordre de 4,3 %. Il s’agit d’une performance tout à fait intéressante eu égard au rendement des autres classes d’actifs accessibles aux investisseurs Français. Par ailleurs, la valeur des parts de SCPI est régulièrement revue à la hausse pour tenir compte de l’appréciation dans le temps du parc immobilier détenu. C’est une source de gain supplémentaire. Les SCPI offrent ainsi une bonne protection contre l’inflation.

Comment souscrire des parts de SCPI ?

Il existe plus de 100 SCPI différentes, de dizaines de sociétés de gestion différente. On peut se tourner directement vers un courtier spécialisé en SCPI pour investir dans des parts de SCPI ou se tourner vers un cabinet en gestion de patrimoine, notamment pour obtenir des conseils. Pour comprendre concrètement la marche à suivre, vous pouvez consulter un exemple chiffré d’investissement SCPI. Cet exemple montre combien investir et comment le faire via des courtiers en ligne.

Les SCPI sont accessibles à partir de quelques centaines d’euros. Ce ticket d’entrée ridiculement bas pour un investissement immobilier permet de diversifier très facilement son épargne sur plusieurs SCPI, et ainsi éviter de mettre tous ces œufs dans le même panier.

Les frais de dossier sont en revanche relativement élevés. Ils sont du même ordre que pour un achat immobilier en direct, c’est-à-dire près de 10 %. Sachez aussi que les SCPI ne sont pas des produits liquides (la revente n’est pas aussi aisée et simple que celles des SIIC ou des fonds cotés). Pour ces 2 raisons, les SCPI s’adressent aux personnes souhaitant investir à long terme. Il faut près de 2 années pour rentabiliser les frais de dossier générés à la souscription.

Par ailleurs, il est aussi possible de loger des SCPI au sein d’un contrat d’assurance vie. De cette façon, la fiscalité devient particulièrement attractive. Attention toutefois à bien comparer les contrats avant de souscrire, toutes les assurances vie n’offrent pas un large choix de SCPI. De ce point de vue, les assurances vie en ligne se démarquent et offrent aussi l’avantage d’être moins chargées en frais.

Le dernier atout des SCPI réside dans le fait qu’il est possible de les acheter à crédit. Compte tenu des taux d’emprunt extrêmement bas auxquels il est possible d’accéder en ce moment, l’achat de SCPI à crédit apparaît comme un moyen de levier efficace pour développer son patrimoine.

Au final, les SCPI apparaissent comme un produit intéressant pour investir dans la pierre sans avoir à se préoccuper de la gestion des biens et sans nécessiter de connaissance du marché immobilier, sans être bricoleur ou spécialiste de montages fiscaux. Ceci dit, cela reste un investissement long terme et soumis à la conjoncture du marché de l’immobilier.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.