Investissement en SCPI : quelles possibilités pour acheter vos parts ?

Investir en SCPI est actuellement devenu une véritable tendance. Mené à bien, il s’avère très fructueux. Un projet d’acquisition de parts SCPI en vue ? Les quelques lignes qui suivent décrivent les meilleures possibilités pour en acheter.

L’achat en cash, très répandu

Investir au comptant constitue un excellent moyen d’acheter des parts SCPI, particulièrement pour les individus avec une fiscalité modérée. Grâce à lui, des revenus complémentaires réguliers et immédiats sont recueillis. Outre cela, avec cette méthode, nul besoin de passer devant un notaire, comme pour l’achat d’un bien immobilier en direct. Aucun dossier bancaire n’est à constituer. Le mode d’acquisition est très simple. Il suffit de fournir des pièces comme le justificatif de domicile et le RIB du compte sur lequel on souhaite percevoir les loyers. À noter que pour cette solution, l’investisseur reçoit les revenus locatifs au trimestre ou au semestre selon le délai de jouissance. Quelle autre technique disponible ?

Le crédit pour acquérir des parts de Société Civile de Placement Immobilier

L’achat SCPI à crédit est aussi courant. Il suffit de présenter à la banque le projet d’investissement. Cette institution étudiera le dossier par la suite et donnera sa réponse. Dans le cadre d’une acquisition par crédit, l’épargnant s’endette à titre personnel. Cela avance de multiples avantages. Il diminue l’impact fiscal. En effet, recourir à un prêt permet la déduction des intérêts d’emprunt des revenus fonciers. Un patrimoine important est vite constitué avec un effort de trésorerie modeste.

Deux types d’emprunts sont généralement soumis à l’investisseur : le crédit immobilier amortissable et le prêt in fine. La première option est la plus prisée. Elle suppose qu’à chaque échéance, le client paie une part de la somme empruntée ainsi qu’une fraction des intérêts. Le remboursement du montant emprunté s’étale donc dans le temps. Le prêt in fine, quant à lui, est remboursé en une seule fois, au terme du prêt. De nombreuses institutions financières proposent ce type d’emprunt. Beaucoup pensent que comparé au prêt amortissable, le crédit in fine offre beaucoup plus d’intérêts. À noter qu’il s’adresse à la fois aux entreprises et aux particuliers, à condition que ceux-ci disposent d’un montant suffisant pour rembourser en une seule fois à la dernière échéance. Il est uniquement réservé à l’investissement immobilier locatif.

Combiner parts SCPI et assurance-vie

Cette solution séduit beaucoup de Français et connaît un franc succès. Certains contrats d’assurance-vie proposent un investissement direct dans des parts de SCPI. Ceci résulte d’une fiscalité avantageuse pour l’investisseur. Il existe une dernière méthode d’acquisition des parts de SCPI : le démembrement. Ce mécanisme méconnu sépare la nue-propriété et l’usufruit.

La question se pose donc : acheter en cash, à crédit, avec un contrat d’assurance-vie ou en démembrement ? La réponse varie d’une personne à une autre. En réalité, elle est liée aux objectifs et aux besoins de l’investisseur. Il est alors important de prendre le temps d’examiner son propre profil et sa situation financière. Un expert en la matière, comme un cabinet de gestion de patrimoine, saura donner de bons conseils.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.