Assurance prêt immobilier : quelle couverture en 2019 ?

Même si la loi n’a pas rendu obligatoire la souscription d’une assurance spécifique en cas de prêt immobilier, les banques l’exigent. Pour choisir une assurance qui leur assure une couverture satisfaisante, les emprunteurs doivent privilégier certains critères de choix.

Choisir son assurance en fonction du taux proposé

Le taux fixé pour le calcul de la prime d’assurance est un élément essentiel dans le choix de votre assurance. En effet, plus il est faible, moins il pèse sur les sommes à acquitter auprès de votre assureur.

Ce taux est fixé en fonction de plusieurs critères. Les établissements bancaires proposent ainsi une assurance de groupe, qui repose sur la mutualisation des risques et l’existence d’un taux fixe. Par ailleurs, ce taux est calculé par rapport à l’emprunt initial.

De son côté, l’assurance individuelle, proposée dans le cadre d’une délégation d’assurance, se base, pour déterminer le taux de la prime d’assurance, sur le capital qui reste dû. Aussi, le taux, s’adaptant à une somme toujours plus faible, devient-il en quelque sorte dégressif.

Par ailleurs, cette assurance individuelle tient davantage compte de la situation propre de l’assuré. L’assureur sera donc plus incité, pour calculer le taux de la prime d’assurance, à prendre en compte certains critères, facteurs potentiels de risques. Parmi ceux-ci, on peut retenir l’âge de l’assuré et son état de santé ou la présence d’un handicap. Certaines habitudes de vie, induisant, comme l’habitude de fumer, des risques potentiels, jouent également un rôle dans la détermination du taux.

L’assureur prend aussi en compte le risque professionnel, certains métiers exposant ceux qui les exercent à des dangers éventuels. Enfin, si l’assuré pratique un sport risqué, l’assureur devra encore intégrer ce facteur à ses calculs.

Vérifier les garanties

Le choix d’une assurance emprunteur doit également se faire en fonction des garanties prévues dans le contrat. La garantie de base est celle qui joue en cas de décès de l’emprunteur. Dans certains cas, l’assurance peut rembourser la totalité du prêt à l’organisme prêteur.

La garantie perte totale et irréversible d’autonomie accompagne la garantie décès. Cette perte d’autonomie concerne notamment les personnes qui, du fait d’une maladie ou d’un accident, sont dans l’incapacité définitive de travailler ou d’accomplir des gestes quotidiens sans l’aide d’une tierce personne. Là encore, l’assurance emprunteur peut prendre en charge le remboursement de l’intégralité du prêt.

Certains contrats d’assurance comme l’assurance prêt immobilier d’Eovi Mcd peuvent inclure d’autres garanties, d’ailleurs exigées dans certains cas. Il s’agit notamment de la garantie invalidité. Elle peut concerner une invalidité totale permanente ou partielle. Dans ces situations, le prêt peut être également remboursé, en totalité ou en partie, sous réserve cependant du respect de certaines conditions. L’assuré doit notamment présenter un taux d’invalidité suffisant pour faire jouer la garantie. Certains assureurs appliquent également des franchises, ce qui signifie que, durant une certaine période, les indemnités ne sont pas versées.

Une autre garantie peut être prévue, c’est celle qui couvre l’incapacité temporaire de travail. Elle concerne les emprunteurs qui sont dans l’incapacité provisoire d’exercer leur métier. Dans ce cas, l’assureur peut compléter le salaire de l’assuré ou prendre en charge le remboursement des échéances du prêt durant la période d’incapacité. Enfin, dans certains cas plus rares, une garantie spécifique, jouant en cas de perte d’emploi, peut trouver sa place dans certains contrats d’assurance.

Comparer les offres et changer d’assureur

Vous recherchez une assurance emprunteur qui vous assure la meilleure couverture pour un tarif raisonnable. Le mieux est de croiser les critères et d’opter pour l’assurance correspondant le mieux à votre profil propre.

Il convient, dans le même temps, de mettre les offres disponibles en concurrence. Comparer les assurances est encore le meilleur moyen de trouver celle qui vous convient, par la protection qu’elle vous promet et le coût qu’elle implique.

Vous êtes déjà assuré par l’intermédiaire de votre banque et vous trouvez une offre qui vous agrée davantage. À condition que la nouvelle assurance comporte des garanties équivalentes à celles proposées par l’organisme prêteur, celui-ci ne peut s’opposer à votre décision de changer d’assurance.

Depuis 2014, la législation rend d’ailleurs ces changements beaucoup plus simples. La loi Hamon, datant de cette année-là, permettait déjà de résilier son contrat dans l’année suivant sa souscription. Trois ans plus tard, en 2017, un texte additionnel, l’amendement Bourquin, donnait aux emprunteurs la faculté de changer d’assurance à chacune des dates anniversaires de la signature du contrat.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.