Coronavirus et marché de l’immobilier : faut-il investir en 2021 pour devenir propriétaire ?

La crise sanitaire qui frappe désormais le monde depuis plus d’un an a eu un impact économique. Après le premier confinement, beaucoup ont sauté le pas et ont décidé de devenir propriétaire. Cet engouement semble s’être essoufflé après le second confinement de 2020. Une question se pose alors, faut-il investir en 2021 pour devenir propriétaire ?

© istock

Une baisse des ventes en 2020

L’année 2020, marquée par deux confinements, a connu une baisse du nombre de ventes dans le domaine de l’immobilier par rapport à l’année précédente. Toutes les activités ayant été suspendues durant le premier confinement, les nouveaux propriétaires ont profité du déconfinement pour concrétiser leur projet d’achat.

Pour le deuxième confinement, les choses étaient mieux préparées. Il était possible de réaliser des visites, parfois virtuelles, et d’utiliser les mails pour envoyer des documents. Par conséquent, la baisse des promesses de vente était moindre.

L’impact financier du coronavirus

Le coronavirus a entraîné une crise économique importante. De nombreux Français ont été mis au chômage partiel ou ont été licenciés. Leur pouvoir d’achat et les revenus ont diminué. Face à ces difficultés financières, les Français ont décidé d’annuler leur envie d’achat immobilier en 2020 ou de la reporter à plus tard.

Ces annulations et reports se remarquaient d’ores et déjà en 2020 et continueront d’avoir une incidence en 2021. Le prix de l’immobilier dans les grandes villes, notamment Rennes, Lyon, Nice, Toulouse et Bordeaux, recule. Cela s’explique en partie par le développement du télétravail et la recherche d’une meilleure qualité de vie, en dehors des grandes métropoles. Les prix de l’immobilier risquent de continuer de chuter puisque les acheteurs seront encore plus rares.

Il peut donc être intéressant de profiter de cette baisse pour investir cette année et devenir propriétaire.

© istock

Des taux en chute

La crise sanitaire se ressent également dans les taux d’intérêt. Ils sont au plus bas depuis quelques années. Cela peut être un réel argument pour devenir propriétaire en 2021. En revanche, les refus de dossier sont plus importants. Les conséquences financières du coronavirus ont rendu l’accès au crédit plus difficile, surtout dans le cas d’un investissement immobilier. C’est notamment le cas pour les jeunes et pour les primo-accédants. L’une des solutions pour voir sa demande de crédit acceptée serait d’avoir un apport important.

À lire aussi :

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.