Comment devenir rentier ?

Devenir rentier est le rêve de beaucoup de Français et bien que réalisable, ce rêve nécessite des sacrifices, un travail de longue haleine et une bonne organisation. Voici nos conseils pour réussir à devenir rentier.

Devenir Rentier
© istock

Travailler et épargner

Pour pouvoir vivre de ses rentes, il faut se constituer un capital suffisant et l’investir dans divers placements. Les sommes épargnées doivent donc être maximales chaque mois et pour y parvenir, il faut d’abord gagner suffisamment.

Si votre salaire n’est pas suffisant, imaginez d’autres moyens d’arrondir les fins de mois et ainsi épargner plus. Envisagez, par exemple, de prendre un deuxième emploi. Il est aussi important de vivre en fonction de vos moyens et de vos objectifs. Vous pouvez vous priver de certaines choses superflues, de certains loisirs pour économiser plus. La frugalité est le secret de beaucoup de ceux qui sont parvenus à vivre de leurs rentes.

Se former

Si vous voulez devenir rentier, vous devez investir dans divers secteurs et puisque votre objectif est de maximiser vos revenus, vous ne souhaitez pas passer par des intermédiaires. Vous devez donc faire vos investissements vous-même et pour y parvenir, vous devez vous former.

Quel que soit le domaine dans lequel vous souhaitez investir, vous devez l’étudier en profondeur et en maîtriser les moindres détails. Si vous choisissez, par exemple, d’investir dans l’immobilier, vous devez vous constituer un réseau d’agents immobiliers, de mandataires, de banquiers et de tout professionnel du milieu. Vous devez ensuite apprendre à connaître le monde de la pierre, sa réglementation, les différents modes de placement, les travaux, les certifications, les normes et les aides auxquelles vous pourriez prétendre.

En vous formant, vous vous passez d’intermédiaires et évitez de leur payer des commissions, ce qui augmente encore la rentabilité de vos placements.

Quels placements pour devenir rentier ?

Immobilier Rentier
© istock

Pour devenir rentier, il faut donc d’abord épargner, puis investir dans des placements qui doivent être aussi rentables que possible. Voici les placements à privilégier si vous souhaitez devenir rentier.

L’immobilier

L’immobilier locatif est le premier choix des épargnants. Celui-ci permet de percevoir de façon mensuelle les loyers du ou des locataires du ou des biens acquis par l’épargnant. Ce type d’investissements comporte en outre de nombreux avantages fiscaux, grâce aux dispositifs d’incitation à l’investissement immobilier locatif, ainsi que d’abattements fiscaux, notamment pour ceux dont les revenus sont inférieurs à 15 000 euros.

L’investissement dans l’immobilier locatif comporte toutefois quelques risques, dont le plus important est sans doute les locations vacantes. Il est donc important de ne se lancer qu’après avoir bien prospecté et étudié le marché et, pourquoi pas, après avoir demandé conseil à un professionnel.

La pierre papier

La pierre papier ou l’investissement dans une SCPI (société civile de placement immobilier) est une façon d’investir progressivement, avec des petites sommes. Les parts des SCPI sont, en effet, vendues à des prix ne dépassant pas les quelques milliers d’euros et confèrent les mêmes avantages que l’investissement dans l’immobilier locatif.

L’assurance-vie

Les contrats d’assurance-vie sont les placements préférés des Français, car ils permettent de réaliser un investissement sûr, rentable et bénéficiant de nombreux avantages fiscaux.

En outre, l’assurance-vie peut être convertie en rente viagère. Le montant des versements annuels de celle-ci sont définis en fonction de l’âge de l’assuré au moment où il demande la conversion, ainsi que du capital accumulé dans le contrat d’assurance-vie. Il va donc de soi que c’est un investissement à préparer longtemps à l’avance, pour accumuler un capital suffisant.

Il faut aussi savoir que l’assurance-vie comme plan d’épargne pour devenir rentier n’est réellement intéressante que pour ceux qui souhaitent déclencher la rente à partir de l’âge de 50 ans au moins, surtout qu’à partir de cet âge, les revenus de la rente bénéficient d’un abattement encore plus intéressant. Cet abattement est de 30% si l’activation est demandée avant l’âge de 50 ans, de 50% entre 50 et 59 ans, 60% entre 60 et 69 ans et 70% à partir de 70 ans.

Le plan épargne actions

Le plan épargne actions ou PEA est un dispositif qui permet aux particuliers résidant en Europe d’investir dans des actions tout en bénéficiant d’avantages fiscaux. Chaque personne n’a le droit de détenir qu’un seul compte PEA et celui-ci est plafonné à 150 000 euros hors gains.

L’investisseur doit détenir le PEA pendant une période d’au moins cinq ans pour que ses gains soient exonérés de l’impôt sur le revenu. Les prélèvements sociaux continuent, quoi qu’il arrive, à être prélevés. Ce placement est donc intéressant sur le moyen terme, après cinq ans de détention. Si l’investisseur fait un retrait avant ce délai de cinq ans, ses gains sont imposés avec un taux de 30%, dont 17% de prélèvements sociaux obligatoires.

L’avantage de ce placement est qu’il est possible de convertir en rente viagère en le revendant à un assureur qui, en contrepartie, verse à l’épargnant une rente jusqu’à son décès. Le montant de la rente est, comme pour l’assurance-vie, calculé en fonction du capital accumulé et de l’âge de l’épargnant. Si la conversion du PEA en rente viagère est demandée après la période de cinq ans, la rente est exonérée d’impôt à l’exception des prélèvements sociaux.

Il faut aussi savoir que la rente versée bénéficie d’un abattement dont le taux varie en fonction de l’âge auquel l’épargnant a demandé la conversion du PEA.

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.