Contrat de franchise : les retours d’un franchisé

Jean-Pierre Morin est franchisé depuis deux ans dans un réseau de franchise de lavage de voiture sans eau. Pour plus d’objectivité, nous avons préféré taire le nom de l’entreprise.

franchise entreprisePourquoi avoir fait le choix de la franchise ?

Je me suis lancé dans l’aventure, il y a deux ars, car je souhaitais me mettre à mon compte dans un domaine qui me Plaisait. Je me suis ainsi tourné vers la franchise parce que je savais qu’on pouvait bénéficier de toute l’aide administrative et juridique nécessaire, ce qui pour moi facilitait beaucoup les choses.

Après avoir consulté le Site Internet de la franchise, j’ai contacté près d’une quinzaine de franchisés du réseau afin d’avoir leur retour d’expérience : pour savoir, par exemple, s’ils avaient des regrets, si leur entreprise était viable, etc. Les retours étaient tous positifs, j’ai donc pris contact avec le franchiseur.

Quelles ont été les étapes de la création de votre franchise ?

J’ai rencontré le franchiseur pour discuter des modalités et lui permettre de vérifier que mon projet était solide. Ensuite, tout s’est mis en route très facilement.

On m’a présenté le cabinet comptable qui allait m’accompagner pour fa création d’entreprise. Puis, j’ai suivi toutes les étapes nécessaires à la création d’une entreprise, en commençant par le stage préalable au sein de la chambre des métiers.

Ensuite, j’ai été envoyé en stage de terrain chez l’un des franchisés pour m’habituer à tous les process. Une fois lancé, le responsable de développement vient sur zone pendant une semaine pour nous aider à réaliser un travail de prospection. Ensuite, on fait son petit bonhomme de chemin tout seul, tout en ayant toujours l’appui de la franchise derrière. En fait, avec une franchise, on n’est jamais tout seul. Que ce soit avec les autres franchisés ou avec le siège, on est toujours conseillé et épaulé. C’est donc très rassurant.

Comment s’est passée la conclusion du contrat de franchise ?

J’ai demandé à un avocat externe de lire le contrat de franchise afin de vérifier que tout était en ordre. Il n’y a rien eu à ajouter. C’est une bonne chose, car cela permet de se rendre compte, dès le début. qu’il y a une volonté de la part du franchiseur de créer une vraie osmose avec ses franchisés et qu’il n’est pas là seulement pour se faire de l’argent. La franchise, c’est un travail d’équipe. Si on choisit de faire partie d’un réseau, c’est justement pour travailler ensemble et dans le même sens.

La franchise a-t-elle été difficile à financer ?

J’ai eu la chance de pouvoir rentrer dans la franchise grâce à mes deniers personnels, je n’ai donc pas eu besoin de faire une demande de crédit. Mais, d’après le retour de mes confrères, les banques acceptent facilement de suivre ce type de dossier dans la mesure où il s’agit d’une franchise nationale créée il y a près de dix ans et qui a pignon sur rue. De plus, l’investissement de départ n’est pas si conséquent sur ce type de franchise puisqu’il est d’environ 10 000 €.

Quelles sont vos obligations vis-à-vis du franchiseur ?

Ce qui m’a séduit avec cette franchise, c’est qu’on ne paye pas un pourcentage sur le chiffre d’affaires, mais un prix fixe mensuel qui est connu dès la signature du contrat et qui ne change pas.

Ensuite, nous avons l’obligation d’utiliser les produits de nettoyage de la franchise qui sont fabriqués dans un laboratoire avec qui nous avons un contrat d’exclusivité.

Ce sont les seules obligations principales : le loyer mensuel et l’utilisation exclusive des produits. Par ailleurs, nous représentons et nous utilisons la marque de l’entreprise, nous nous devons donc de ne pas la discréditer. Mais, pour le reste je suis mon propre patron et le seul responsable de mon activité.

A lire aussi : Comment démarrer rapidement une entreprise ?

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.