7 astuces pour faire baisser votre taxe d’habitation

Le gouvernement en a décidé ainsi : la taxe d’habitation disparaitra définitivement en 2023. En attendant cette date fatidique, 20 % d’entre nous sont toujours assujettis à cette taxe. Le savez-vous ? Il existe des moyens de faire baisser son montant assez facilement. On fait le point !

taxe habitation
© istock

Le déménagement

Ce n‘est pas la solution la moins contraignante, mais elle est en revanche très efficace. Il faut cependant choisir une commune ou la taxe d’habitation est moins élevée. En effet, la taxe d’habitation varie selon les communes, mais également en fonction de la superficie de votre habitation et des dépendances. Elle peut donc être plus importante dans une commune et moins dans un endroit peu éloigné. Il faut que le changement d’habitation soit effectif au plus tard au 1er janvier précédant l’avis d’imposition.

Emménager au 2 janvier

Si la taxe d’habitation est plus importante dans la commune où vous allez que dans l’ancienne commune, attendez le 2 janvier pour déménager. Vous bénéficiez de ce fait du tarif plus avantageux une année supplémentaire. C’est une astuce simple, mais qui fonctionne parfaitement. Il est préférable parfois de reporter son déménagement de quelques jours pour faire des économies.

Votre charge de famille

Si vous avez des ascendants ou descendants à charge, n’omettez pas de le mentionner aux impôts. Cela vous permet de faire diminuer le montant de la taxe d’habitation. En effet, des abattements sont accordés en fonction de la charge de famille.

C’est le cas si vous avez des ascendants à charge à condition que ces derniers aient plus de 70 ans ou qu’ils soient infirmes. Il faut également qu’ils habitent avec le contribuable concerné et que leur plafond de ressource ne dépasse pas 2 969 euros, pour chaque demi-part supplémentaire.

C’est le cas également si vous avez des enfants à charge ou ceux de votre partenaire de Pacs ou de votre conjoint. Il faut soit : que les enfants soient mineurs, qu’ils aient moins de 21 ou 25 ans, ou encore qu’ils poursuivent des études ou qu’ils soient invalides. Les enfants doivent être rattachés au foyer fiscal et vivre sous le même toit. L’abattement est de 10 % pour les deux premières personnes à charge et de 15 % pour les suivantes. Ces taux sont divisés par deux quand les enfants vivent en résidence alternée chez leurs deux parents. Il faut alors le stipuler aux impôts.

Vivre en maison de retraite

Les personnes qui vivent en maison de retraite, et qui ont conservé leur logement sont exonérées de la taxe d’habitation. Même s’il ne s’agit plus de votre résidence principale, vous bénéficiez d’allégement de la taxe d’habitation. C’est valable pour les personnes qui partent en maison de retraite ou dans un établissement de longue durée. Cela inclut le fait d’être en mauvaise santé, dépendant et sous surveillance médicale constante ou bénéficiant de traitements d’entretien.

Si la résidence principale a été conservée et qu’elle est libre d’occupation, elle est exonérée de la taxe d’habitation. Cela dépend de vos revenus et il faut faire part de cette nouvelle situation aux impôts. L’exonération ou le dégrèvement partiel n’est accordé que pour l’année suivante.

calcul taxe habitation
© istock

Être étudiant et avoir son logement par le biais du Crous

Les étudiants qui prennent un appartement dans le parc privé sont redevables de la taxe d’habitation. Ce n’est pas le cas quand ils sont logés par le Crous.

Vous y avez également droit si vous êtes logé dans un parc locatif répondant aux conditions d’accès de manière similaire à celles du Crous. Cela signifie que ces logements doivent être réservés aux étudiants, dont les parents ont un faible revenu. C’est toujours au gérant de l’organisme de faire la démarche.

Profiter de votre grand âge

Les personnes de plus de 60 ans peuvent dans certaines conditions, bénéficier de l’exonération de la taxe d’habitation. Il faut être âgé de 60 ans au premier janvier de l’année de référence fiscale. Votre plafond de revenu doit être limité et vous ne devez pas être soumis à l’IFI. Il faut également vivre avec vos enfants majeurs et que ceux-ci ne dépassent pas 5 671 euros de revenus. Si vous remplissez tous les critères, vous n’avez pas de démarche à faire l’exonération est automatique.

L’abattement applicable à tous en 2021

Un abattement de 30 % est automatiquement appliqué à tous ceux qui sont encore redevables de la taxe d’habitation pour leur habitation principale. En 2022, cet abattement passera à 65 %.

À lire aussi : Taxe d’habitation : Suppression pour tous les contribuables à l’horizon 2023

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.