Aider ses enfants financièrement : 3 retours d’expériences

Les enfants ont de plus en plus de mal à prendre leur envol : crise économique oblige, il est important de connaitre les possibilités pour mieux transmettre de son vivant. Voici trois retours d’expériences enrichissantes.

aider ses enfants financièrement« En donnant à mes filles, j’anticipe ma succession et je les aide dès maintenant »

Elisabeth, 66 ans, a consenti une donation-partage à ses filles

Avec mon mari, nous nous sommes mariés en 1972, nous n’avions pas 20 ans et aucun patrimoine de famille. Au début des années 2000, notre situation financière s’est améliorée. À cette époque, les prix de l’immobilier étaient au plus bas, nous avons donc décidé d’investir dans un studio puis un deux pièces à Paris.

Parallèlement, nos deux filles ont pris leur envol, elles ont tour à tour occupé le studio avec leur compagnon. Elles ont ainsi pu économiser l’équivalent d’un loyer pendant quelques années et se constituer un petit pécule pour la suite. En 2007, notre fille cadette et son ami ont cherché à acheter leur premier logement. Leur budget étant très serré et les prix à cette époque très élevés, ils avaient du mal à concrétiser leur projet. Nous avons alors pensé à un achat en SCI mais le montage s’est avéré impossible au niveau bancaire. Nous avons donc opté pour l’indivision.

Ma fille et son ami ont emprunté de leur côté et nous du nôtre pour financer un tiers de la maison.

Nous ne pouvions pas, à l’époque, donner une somme équivalente à notre fille aînée puisque nous ne disposions pas de liquidités notre patrimoine étant exclusivement immobilier. Cela est devenu possible en 2010. Nous avons alors fait une donation-partage, notre part dans la maison pour notre fille cadette, la somme d’argent pour notre fille aînée.

Mon mari est décédé en 2011, Nous étions mariés sous le régime de la communauté universelle. Je suis donc devenue seule propriétaire de nos biens. J’ai depuis consenti une autre donation à mes filles, Cela permet d’anticiper ma future succession et de les aider maintenant qu’elles en ont le plus besoin. C’est aussi une façon pour moi de poursuivre ce que nous avions commencé avec mon mari.

« Cette donation me permettra de financer les futures études de mes enfants »

Valérie, 47 ans, fille aînée, a placé la somme reçue

J’occupe avec mon mari et mes enfants un logement de fonction. Nous avons acheté en 2007 une maison de vacances, revendue cette année, Pour le moment, j’ai placé les donations reçues de mes parents sur un contrat d’assurance-vie. Cet argent nous permettra d’acquérir notre résidence principale quand mon mari sera à la retraite ou s’il décide de changer de voie professionnelle.

C’est aussi une sécurité pour I avenir de nos enfants. Je sais que cela nous permettra de faire face au financement de leurs études. C’est une grande chance dont je suis très reconnaissante à mes parents.

« Nous avons pu acquérir une petite maison dès notre premier achat »

Lucie, 41 ans, fille cadette, a financé une partie de sa résidence principale

Grâce à mes parents, nous avons pu acquérir une petite maison dès notre premier achat. Nous l’avons revendue en 2011 et nous avons réinvesti cet argent dans un logement plus grand. Avec mon compagnon, nous avons fait figurer dans l’acte d’achat la répartition des parts de chacun, la mienne incluant la donation de mes parents. Cette aide nous a, en quelque sorte, permis de sauter une étape. Nous avons immédiatement pu vivre dans la petite maison de nos rêves.

À lire aussi : Comment aider votre enfant étudiant à se loger ?

Leave a reply


Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.