Le risque tsunami

D’origine japonaise, le terme Tsunami peut être traduit par « Vague portuaire » et ce, car il est composé de « Tsu » qui signifie « Port » et « Nami » qui signifie « Vague ». Il s’agit d’un phénomène qui se présente par la manifestation d’une série de vagues géantes, dont la hauteur peut aller jusqu’à plusieurs dizaines de mètres.

On a tendance à croire qu’il s’agit d’une seule vague destructrice. Or, la réalité est qu’il s’agit de plusieurs vagues qui se succèdent. D’ailleurs, c’est rarement la première qui est la plus meurtrière, car il a été observé que c’est l’une des suivantes, qui est la plus grande.
Cela s’explique par le fait que l’une des premières se brise, retourne vers la mer et permet ainsi à l’une des suivantes vagues de récupérer son énergie et former ainsi une vague encore plus grosse.

Le phénomène

Le Tsunami, étant dévastateur et ayant prouvé sa force à anéantir tout ce qui se trouve sur son passage, a attiré la curiosité des scientifiques, mais aussi des citoyens qui souhaitent en savoir plus, afin de comprendre le phénomène et essayer de s’en protéger.

C’est lorsqu’une grande masse d’eau est déplacée, c’est ainsi que le Tsunami est créé. Mais l’origine des Tsunamis peut être due à plusieurs facteurs :

  • L’explosion d’origine humaine ;
  • L’impact d’une météorite ;
  • Les deux premiers étant rares, c’est l’origine géologique qui est la plus fréquente.

Le déplacement de la masse d’eau peut être la conséquence d’un séisme, d’un glissement de terrain ou encore d’une couche océanique ébranlée voire même d’une éruption volcanique. Tous ces phénomènes causent soit un soulèvement, soit un affaissement et de ce fait, on peut parler de déplacement de masse d’eau, qui entraîne la propagation des vagues dans des directions diverses.

Concrétisation des risques

Les risques sont définis comme des évènements incertains, c’est-à-dire, qu’ils ne vont pas être concrétisés. Toutefois, si cela arrive, on distingue dans notre cas, différentes manifestations d’un Tsunami.

Le Tsunami peut se présenter par le retrait de la mer, loin de la côte qui revient rapidement causer des dégâts importants à cause des courants violents. Il convient de préciser que la force de la vague varie, selon le relief du littoral. Ainsi, ce dernier peut causer son amplification.

Il est aussi possible de voir le Tsunami se manifester à travers une série de vagues très hautes, espacées d’un temps allant de 20 à 40 minutes. Cet espacement est d’ailleurs considéré comme étant dangereux, car les vagues en deviennent plus meurtrières pour les citoyens, étant donné que ces derniers, ayant échappé à la première, pensent être sauvés, ce qui les pousse à aller près des côtes afin de constater les dégâts et porter secours aux personnes en détresse.

Or, 20 à 40 minutes plus tard, une autre vague s’en suit et détruit à nouveau tout ce qui est sur son passage, ce qui inclut justement les rescapés de la première vague.

Protéger son habitat

Depuis quelques années maintenant, le risque tsunami est pris en charge par les assureurs habitation sur le territoire français. Bien que le risque soit peu élevé dans notre pays, les différents incidents au Japon par exemple ont poussé les compagnies d’assurance à rajouter cette catastrophe naturelle dans leurs garanties optionnelles.