Le risque industriel : définition et effets

Certains établissements mettent en jeu, dans le cadre de leurs activités, des matières chimiques ou des mécanismes dangereux pour la nature, l’homme et les biens. Ces manipulations présentent, généralement, un risque constant pour leur environnement et peuvent entraîner des accidents naturels ou industriels aux effets graves et immédiats.

Ainsi, est appelé risque industriel, tout événement survenu de manière accidentelle sur un de ces sites industriels, dont l’activité implique l’usage de matières ou d’activités à risques majeurs. Les sites industriels, qui présentent ce risque, sont étroitement soumis à des réglementations spécifiques et à des contrôles réguliers. De manière générale, les risques industriels sont à probabilité faible, mais à gravité importante.

Qu’est-ce qui peut générer un risque industriel ?

Plusieurs facteurs peuvent générer un risque industriel, notamment les activités de nature, chimiques ou pétrochimiques, liées aux industries chimiques de bases et celles spécialisées dans les produits dérivés du pétrole, notamment les industries agro-alimentaires, pharmaceutiques ou encore de consommation courante.

Le processus de production des produits, tels que l’eau de javel, les engrais, l’essence, le goudron et certains médicaments, implique généralement la manipulation et le stockage de matières répertoriées à haut risque de toxicité et d’incidents mécaniques.

Quels sont les effets d’un risque industriel ?

Les risques industriels sont généralement de nature technologique et nucléaire. Ils présentent des enjeux humains et environnementaux, relatifs à la radioactivité et aux exploitations minières et engendrés exclusivement par l’activité humaine. Ainsi, un accident survenu suite à des facteurs industriels, peut être classifié comme étant une conséquence thermique, mécanique ou toxique.

Les effets, dits toxiques, sont ceux découlant de l’absorption, l’inhalation ou la fuite de substances chimiques par l’environnement ou les individus, ce qui présente de sérieux risques sur la santé et la nature. Les effets thermiques sont ceux relatifs aux explosions et à la combustion des produits inflammables. Quant aux conséquences mécaniques, elles incluent les dérèglements et les surpressions causées par des détonations ou des décompressions inopinées d’un gaz.

La gestion du risque industriel

Avant d’impliquer des réglementations et des démarches étatiques, la prévention des risques industriels est avant tout une responsabilité individuelle. Chaque intervenant, impliqué dans le processus de manipulation des substances et installations dangereuses, doit savoir être vigilant et ne laisser aucune marge d’erreur qui pourrait causer de fâcheux accidents.

L’approche étatique, quant à elle, consiste en des dispositifs de protection et de prévention indépendants et en profondeur et englobe toutes les facettes et les étapes du risque, à savoir l’installation, l’utilisation, le transport et la destruction des substances délicates.  Les pouvoirs publics concernés procèdent également à une maîtrise de l’urbanisation se situant aux alentours des zones à risque et mettent en place des plans de secours, car malgré toutes les mesures se prévention, la probabilité des risques industriels et technologiques n’est jamais totalement éliminée.

Les dangers du risque industriel sont, donc, intrinsèquement liés aux propriétés même de certaines substances et activités, comme leur tendance à la combustion ou leur organisme à caractère infectieux, qui peuvent exposer leur environnement humain, naturel ou matériel à des dommages immédiats et parfois permanents. L’importance du risque industriel repose sur le degré de sa probabilité et la gravité des conséquences qu’il peut potentiellement entraîner.

Une explosion due à un risque industriel va impacter les habitations environnantes sur plusieurs dizaines de kilomètres. Les logement à proximités peuvent être totalement ravagés par la puissance du souffle, par un incendie également. Toutes habitations se trouvant dans ces zones sensibles doivent impérativement être assurés en conséquence pour pouvoir être indemnisées en cas d’accident industriel.