Protéger ses biens : la garantie œuvre d’art

Quand on achète une maison, avec ou sans crédit immobilier, on prend une assurance habitation pour couvrir tous les risques liés à ce bien immobilier. Toutefois, une assurance habitation n’assure que votre maison, comme l’expression le précise, c’est-à-dire que cette garantie n’est pas en mesure d’assurer tout ce que contient votre maison, surtout quand ce sont des œuvres de très haute valeur !

En parlant de valeur, il faut savoir qu’une assurance habitation ne couvrira jamais vos œuvres d’art dont la valeur est très convoitée par les experts en art. Par conséquent, toute œuvre d’art doit être assurée et cela, grâce à trois types d’assurance que vous allez découvrir, en détails, dans ce dossier.

Comment évaluer la valeur d’une œuvre d’art ?

L’art est l’expression, par des œuvres esthétiques, d’un idéal esthétique qui tend à donner une figure au beau et à la beauté, que ce soit dans la peinture, la sculpture ou dans l’architecture.

Quand on est un artiste, on est au-delà du commun des mortels, en quête de la beauté et de son caractère partout où vous êtes. De l’autre côté, celui qui cherche la beauté, n’est pas forcé de la créer ou de lui donner une figure concrète, c’est-à-dire qu’il n’est pas forcé de devenir peintre, sculpteur ou architecte pour prétendre à la recherche du beau.

Il existe, dans notre planète, plus de passionnés d’art que d’artistes. Ces passionnés donneront tout ce qu’ils possèdent pour se procurer des œuvres d’art fabriquées avec des composants spéciaux et dont la symbolique est très spéciale également.

Quand on a une œuvre d’art chez soi, elle n’est jamais à l’abri d’un œil égaré ou d’une oreille un peu curieuse qui permet de faire savoir que son propriétaire est détenteur d’une œuvre d’art exposée dans sa demeure. Tout autant qu’une habitation, une œuvre d’art est assurable, selon des contrats d’assurance adaptés à ce besoin précis.

Tous les organismes d’assurance prennent en considération le besoin de certains clients à vouloir assurer leurs œuvres d’art de peur de se faire dérober leurs biens qui, parfois, est estimé à des millions !

Pour estimer la valeur d’une œuvre d’art, les collectionneurs et les passionnés de l’art, propriétaires de surcroît de plusieurs œuvres d’art, sont devant l’obligation de recourir à une expertise de la part d’un assureur privé ou d’un organisme d’assurance dont le rôle est de déterminer sa réelle valeur à assurer pour fixer un forfait d’assurance adéquat.

Avant de rentrer dans les détails, il faut définir ce qu’est la valeur de l’œuvre pour que l’assureur sache comment fixer la valeur d’assurance par la suite.

Cette dite valeur se définit à travers plusieurs éléments, en l’occurrence, l’auteur de cette œuvre d’art, sa nature, la date de sa création, sa forme et ses dimensions. Tous ses éléments constituent la carte d’identité d’une œuvre sur la base de laquelle l’assureur définit une valeur d’assurance.

Pour permettre à un organisme d’assurance de fixer une valeur d’assurance à votre œuvre d’art, il faut que vous l’aidiez en lui fournissant toutes les informations présentes sur l’œuvre, quitte à en faire des photographies.

Il faut établir un état des lieux et un descriptif pertinent de votre œuvre d’art en établissant une liste où vous préciserez la matière de l’œuvre d’art, sa forme, ses dimensions, son titre, sa date de réalisation, son ancienneté, son artiste, son prix d’acquisition et sa valeur marchande, réelle et actuelle.

Pour que tous ses détails soient validés par l’expert assureur, il faut que vous présentiez tous les papiers et les factures qui vous ont permis d’acquérir votre œuvre d’art avec la certification des métaux utilisés, la facture d’achat et de toute attestation écrite d’un expert ou d’un commissaire priseur qui souligne la véracité et l’authenticité de l’œuvre en question.

Pour obtenir une assurance objet d’art en valeur déclarée, il est impératif de procéder à une évaluation de la valeur de votre œuvre d’art, une évaluation qui peut se réaliser de deux façons :

  • Une évaluation aux fins d’assurance
  • Une évaluation de la juste valeur marchande.

Quelles sont les trois types d’assurance d’une œuvre d’art avec valeur déclarée ?

Chaque année, plusieurs milliers d’œuvres d’art sont dérobées et spoliées, que ce soit pour des particuliers ou des musées d’art, mais c’est surtout les particuliers qui payent le prix fort suite à un vol d’objets de très haute valeur marchande, car peu d’entre eux assurent leurs biens de valeur artistique.

Comme on l’a précisé dans la première partie de cet article, toute œuvre d’art devra faire connaître sa valeur actuelle et réelle pour qu’un organisme d’assurance, puisse fixer une valeur d’assurance et une formule susceptible de la protéger, elle et son propriétaire.

Quand on est détenteur d’une œuvre d’art, on est devant trois choix d’assurances possibles :

  • L’Assurance multirisques habitations.
  • L’Assurance d’objet d’art à valeur déclarée.
  • L’Assurance œuvre d’art en valeur agréée.

Ces trois formules sont proposées par un organisme d’assurance à un particulier pour qu’il puisse assurer ses œuvres d’art et se protéger, ainsi, des imprévus.

Assurance multirisques habitations

Pour la première assurance, soit l’assurance multirisques habitation, elle serait éventuellement le choix approprié à votre formule d’assurance d’œuvre d’art dont la valeur réelle ne doit pas dépasser 3.000 euros. Dans ce cas de figure, votre œuvre d’art sera comptée parmi les biens et les meubles assurés avec votre habitation. Par conséquent, votre œuvre d’art sera garantie au même titre que votre habitation contre des imprévus comme les incendies, les catastrophes naturelles, les explosions, etc.

Certaines personnes vont jusqu’à augmenter les primes de leur assurance vol via une extension, en revanche, faites attention aux termes du contrat d’assurance qui, souvent, ne permet pas le remboursement de l’intégralité de l’œuvre d’art volée, abîmée ou détruite.

Assurance d’objet d’art à valeur déclarée

Pour la deuxième assurance, elle est parfaitement adaptée et permissive aux œuvres d’art qui ont fait objet de déclaration au moment de la souscription d’un contrat d’assurance et dont la valeur a été estimée en détails par un expert.

Le montant, fixé par votre assureur et qu’il faudra payer pour bénéficier des privilèges de cette assurance, est consubstantiel à la valeur de toutes les œuvres déclarées. Cette assurance est parfaitement extensible à des garanties comme celle de la casse, du transport ou du séjour chez un tiers. Après la déclaration d’un sinistre, un expert de l’assurance vérifie les circonstances de celui-ci par le biais d’une expertise, alors que vous devriez, à votre tour, délivrer les certificats d’authenticité et de valeur pour les prendre en compte lors de la fixation du montant de remboursement.

Assurance œuvre d’art en valeur agréée

Pour la troisième assurance, elle est destinée à des particuliers ayant plusieurs œuvres d’art, dont ils ignorent la valeur globale. L’assurance œuvre d’art en valeur agréée est une assurance qui comportent un plus grand nombre de garanties que l’assurance œuvre d’art à valeur déclarée et sera, par conséquent, proposé à une prime plus importante annuellement, 400 euros/ an au minimum.

En plus des garanties de couverture d’incendies, des explosions, des dégâts d’eau ou de catastrophe naturelle, l’assurance œuvre d’art en valeur agréée s’étend à des garanties supplémentaires comme la casse, le prêt à un tiers et bien d’autres encore…

Le remboursement qui découle de cette assurance d’œuvre d’art est déterminé, néanmoins, par la fluctuation du marché de l’art, car votre organisme d’assurance fera une expertise, au moment de la déclaration du sinistre, afin de chiffrer la valeur réelle de tous vos œuvres d’art sinistrés et la correspondre à la valeur actuelle de l’art.

Pour certains particuliers, passionnés par l’art et détenteurs de plusieurs œuvres d’art d’une valeur marchande de plus de 250.000 euros, des organismes d’assurance élaborent des contrats d’assurances multirisques habitation personnalisés, hauts de gamme et uniques de par leur formule exclusive, destinée à des biens de très haute valeur. Ce genre de contrats est proposé à des Lords britanniques, à des princes ou à des barons dont les châteaux et les demeures comportent une centaine, voire plusieurs centaines de meubles, d’œuvres d’art et d’objets de décoration dont la valeur est estimée à plus de six chiffres. Le remboursement dans ce genre de situation est plus important compte tenu que la prime de l’assurance multirisques habitation est vertigineuse. Si vous êtes dans cette catégorie, sachez que vous n’aurez pas besoin de déclarer la valeur de chacune de vos œuvres d’art, puisque la prime de l’assurance ne peut être en deçà de 2.500 euros à débourser annuellement.

Les mesures de sécurité pour protéger ses œuvres d’art

Que ce soit pour vos œuvres d’art ou votre habitation, en général, il faut penser à sécuriser vos biens. Plusieurs possibilités se présentent alors à vous. Voici quelques idées à prévoir pour sécuriser votre habitation et plus spécialement vos œuvres d’art :

  • Installer pour un système d’alarme : Le premier réflexe est certainement de penser à installer tout un système d’alarme que vous pourrez mettre en place, une fois que vous quittez votre domicile ou le soir lorsque vous dormez.
  • Contrôler les portes et les fenêtres : Essayez toujours de renforcer la sécurité de votre domicile avec l’installation de porte blindée ou encore de fenêtres résistantes. Placez des serrures dans vos portes ou vos fenêtres.
  • Enlever les signes d’absence : A un certain moment, il suffit juste de tromper les voleurs quant à votre absence. Par exemple, en laissant la lumière allumée dans les chambres ou les couloirs sans pour autant exagérer.
  • Coller un tatouage : Parmi les solutions les plus efficaces pour protéger vos biens les plus précieux, il est conseillé de marquer vos œuvres d’art d’antivol à l’instar des voitures où vous pourrez les détecter plus rapidement. Il vous permettra également de les identifier plus facilement.
  • Souscrire à une assurance : Si en France, les statistiques fixent les cas de vols d’œuvres d’art à plus de 6.000 par an, la quasi-totalité des propriétaires de ces œuvres ignorent tout, des formules d’assurance qui existe pour protéger leur bien. Il suffit de se documenter assez pour choisir la formule qui correspond à votre besoin. D’ailleurs, les collectionneurs et les fanatiques de l’art dont la valeur marchande des œuvres d’art en leur possession peut dépasser largement des millions d’euros.

En partant du fait qu’un passionné de l’art place ses œuvres d’art au-delà de toute estime, il faut qu’il sache également que leur protection et leur assurance sont au-delà de toute valeur.