Investir en SCPI : des atouts indéniables  

Investir « dans la pierre » est un des choix majoritaires que font les Français, lorsqu’ils pensent à placer leur argent. En effet, c’est une manière d’investir pour l’avenir, avec des rendements satisfaisants et des risques limités. Cela peut également représenter une solution pour diversifier vos placements.

Comprenant tous les avantages du placement immobilier, mais sans les inconvénients, la SCPI de rendement (aussi appelée « pierre papier »), est une des solutions privilégiées pour avoir le choix du montant investi et pour limiter les problèmes liés à l’achat d’un bien immobilier.

Selon les statistiques, c’est la Société civile de placement immobilier (SCPI) qui détient le meilleur rapport rendement/risque. Il s’agit d’une structure qui se caractérise par un investissement collectif dans l’immobilier.

Le processus est simple. Une société fait l’acquisition d’un patrimoine, le met en location et en assure la gestion. Pour investir, il faut acheter des parts de la société. L’investisseur devient ainsi propriétaire d’une fraction du parc immobilier.

Comment ça marche ?

Chercher soi-même un bien immobilier et le mettre à niveau pour la location peut s’avérer coûteux. Les démarches administratives sont souvent longues et contraignantes. Pour investir en SCPI, il suffit d’acheter des parts et c’est la société qui prend en charge toutes les démarches. L’investisseur perçoit une proportion des loyers sans avoir à gérer les contrats de location.

Pour acheter une part de SCPI, il est possible, mais si c’est facultatif, d’en faire l’acquisition en contractant un prêt immobilier. Sa valeur nominale est adaptée à différents types de budgets. En effet, une part de SCPI ne peut couter qu’une infime partie de la valeur d’un bien immobilier, soit quelques milliers d’euros. Cet investissement comporte relativement peu de risques. C’est la société qui s’occupe de la recherche, de l’achat et de la gestion des biens. Celle-ci doit obligatoirement être mandatée par l’Autorité des Marchés Financiers (AMF).

Les types de SCPI

Les Sociétés civiles de placement immobilier ne sont pas toutes de même nature. Elles sont soit à capital fixe, soit à capital variable. Dans le cas de la SCPI à capital fixe, les statuts, le niveau de capital et les rendements sont définis à l’avance. Il est possible d’échanger des parts sur le marché secondaire. Toutefois, il n’est pas permis d’acheter de nouvelles parts en-dehors des périodes de levées de fonds. Le fonctionnement des SCPI à capital variable est quant à lui très flexible. Les sociétés ont la liberté d’émettre et de racheter leurs parts à n’importe quel moment. Les investisseurs peuvent s’inscrire et se désinscrire du programme de placement bien plus facilement qu’en SCPI à capital fixe.

La SCPI investit son capital dans différents types de biens immobiliers. Il peut s’agir d’un investissement dans l’immobilier d’entreprises ou dans l’immobilier résidentiel. Les SCPI résidentielles bénéficient d’un certain nombre d’avantages fiscaux. Par exemple, les SCPI Malraux se caractérisent par des abattements fiscaux en cas de rénovation. Les SCPI Pinel permettent quant à elles de bénéficier des avantages de la Loi Pinel, soit une réduction d’impôts à la hauteur de 18% sous conditions.

Les avantages

La réduction d’impôt est le principal avantage de la SCPI. La défiscalisation est immédiate. En effet, les souscriptions de parts faites avant le 31 décembre 2016 entraînent une réduction d’impôt sur le revenu perçu en 2016. Si vous achetez un bien immobilier sans passer par la SCPI, il vous faudra attendre jusqu’en 2018 ou 2019 pour une défiscalisation. Les SCPI fiscales sont également ouvertes à tous types de budgets.

La possibilité d’investir dans l’immobilier tertiaire est un autre avantage qu’offrent les SCPI. Il s’agit actuellement de l’un des secteurs les plus profitables. Les SCPI ouvrent la porte aux petits budgets et leur permettent de bénéficier de rendements stables. Bien géré, l’investissement en SCPI permet de valoriser le patrimoine et les revenus.

Par ailleurs, les sociétés sont contrôlées en permanence par l’Autorité des marchés financiers. Ce qui est une garantie de bonne gestion.  Autant d’éléments qui contribuent au succès des SCPI.

Les risques et les frais

En investissant dans une SCPI, l’investisseur s’expose à des variations des prix de l’immobilier. Cela peut être un risque, mais aussi une opportunité. Le prix des parts varie selon les prix du marché. Il peut y avoir des périodes pendant lesquelles la hausse des prix entraîne une revalorisation des parts. Celles-ci peuvent aussi perdre de la valeur.

Investir dans une SCPI, c’est investir à long terme. Les investisseurs choisissent souvent de conserver leurs parts pendant plusieurs années pour éviter de s’acquitter des frais de souscription. Le prix d’achat est calculé selon la valeur de la part ajoutée à une prime d’émission. Pour calculer le prix de retrait, les frais de souscription sont soustraits de la valeur de la part. Ces frais représentent 10% de la valeur de la part. Pour une part de SCPI de 1000 euros, le prix d’achat sera supérieur à 1000 euros. Quant au prix de retrait, il sera inférieur à 1000 euros.

Comment investir en SCPI ?

Il existe de nombreux moyens d’investir dans une SCPI. Toutefois, le type d’investissement va dépendre des objectifs. La façon la plus simple est d’acheter des parts de SCPI par un intermédiaire ou directement auprès de la société de gestion. Généralement, il faut attendre un trimestre pour toucher les premiers revenus. Si vos fonds sont limités, il est possible de souscrire un emprunt ou d’acheter à crédit. D’un autre côté, si vous disposez d’un patrimoine de grande valeur, vous pouvez acheter des parts de SCPI en laissant l’usufruit à un tiers. Cette transaction est exonérée d’impôts.

Pour en savoir plus : http://www.scpi-8.com/

Leave a reply